logoligue2Le portail
de la laïcité

Laïcité: Une passion française VI. Le droit au blasphème

Écrit par conte. Publié dans Débats

Du point de vue laïque, il ne peut exister de « blasphème ». La notion est strictement religieuse. La liberté de conscience implique d’ailleurs la liberté d’expression. C'est donc une question de fond: La Cenequi peux s'arroger le droit de censurer des artistes ? Une liberté de conscience réservée au for intérieur serait un simulacre. Chacun est donc libre de s’exprimer, y compris sur des sujets religieux. Pour les religions monothéistes en revanche la condamnation du blasphème est un thème central depuis un des premiers livres recueillis dans la Bible, le Lévitique : « Si un homme insulte son Dieu, il doit porter le poids de son péché ; ainsi celui qui blasphème le Nom du Seigneur sera mis à mort ». Même son de cloche chez les juifs, les chrétiens et les musulmans. La sentence sera régulièrement exécutée au fil des siècles. La plupart des croyants modernes se sont écartés de ces conceptions. Mais de récentes affaires ont remis au goût du jour les débats sur ce thème. Pour les laïques, une seule certitude : la liberté de penser est absolue ou elle n’est pas.

Blasphèmes en tout genre

Des milliers d'actes, d'écrits, d'oeuvres d'art... ont été (ou sont encore) considéré par des blasphèmes par les représentants des grandes religions.

En voici une modeste sélection:

L'affiche (un singe crucifié, sur le modèle d'un tableau de Dali) de la pièce "Toi et tes nuages" présentée au Festival off d'Avignon de 2009 a suscité une campagne de protestation orchestrée par l'association catholique Unitas Affiche

Du 3 juillet au 3 octobre 2009, la cathédrale de Montauban présente deux immenses oeuvres d'Ernest Pignon-Ernest inspirées du tableau d'Ingres "Le Voeu de Louis XIII". Trois jeunes catholiques qui entreprennent, dans la nuit du 25 juillet, de masquer les anges (représentés comme des femmes par l'artiste). Chacun sachant depuis le deuxième concile de Nicée, en 787, que les anges n'ont pas de sexe. http://www.pignon-ernest.com/

 

Documents:

- Les travaux de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a organisé plusieurs discussions en relation avec la liberté d'expression en matière religieuse. Divers documents ont été adoptés à la suite de ces discussions.

- Recommandation 1804, intitulée "Etat, religion, laïcité et droits de l’homme", adoptée le 29 juin 2007

Recommandation 1804

- Rapport "Etat, religion, laïcité et droits de l’homme", par la Commission de la culture, de la science et de l’éducation. 8 juin 2007

- Recommandation 1720, intitulée "Education et religion", adoptée le 4 octobre 2005

Recommandation 1720

- Recommandation 1396, intitulée "Religion et démocratie", adoptée le 27 janvier 1999

Recommandation 1396

- Appel des 666 contre le délit de blasphème et le retour de l'ordre moral. Mai 2005

- L'épiscopat français fait interdire une affiche détournant la Cène, fresque de Léonard de Vinci. 2005 

- Un manifeste pour protéger la liberté de l’artiste
L’Observatoire de la liberté d’expression en matière de création, sous l’égide de la Ligue des droits de l’Homme, demande l’abrogation des dispositions légales permettant l’interdiction ou la sanction pénale d’œuvres en raison de leur contenu. Paru dans Politis 6 mars 2003 : Manifeste

- "Blasphème : des perspectives différentes ?"
Dirk Voorhoof, paru dans espace de Libertés, mensuel du Centre d'Action Laïque, série Document, n°5, novembre 2000

- Les affaires Rushdie et Scorsese Télécharger
En 1988 et 1989, le cinéaste Martin Scorsese, réalisateur de La dernière tentation du Christ, et l’écrivain Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques, furent accusés de « blasphème ».