logoligue2Le portail
de la laïcité

Religions

Écrit par conte. Publié dans Grands thèmes

Il est bien des façons de considérer les faits religieux.

On peut se concentrer sur l’aspect politique, en particulier sur les divers types de relations entre les confessions religieuses et les Etats : théocratie, « césaro-papisme », alliances ponctuelles…et séparation. Cette dernière a incontestablement les faveurs des animateurs de ce site.

On peut les considérer comme de grandes idéologies, des conceptions du monde, fournissant un sens général à la vie des hommes et des prescriptions particulières pour tous les aspects de cette vie. En ce sens l’humanisme laïque, comme culture au sens le plus large, peut leur être comparé.

On peut s’attacher au débat philosophique. Existe-t-il un ou des dieux ? Une âme individuelle, immortelle, ou soumise à la transmigration ? Trois positions classiques illustrent ce débat : l’athéisme, qui nie dieux et âmes, l’agnosticisme, qui considère ne pas avoir assez d’éléments pour trancher, et bien sûr la foi, les croyances en diverses formes de surnaturel.

On peut enfin étudier les faits religieux comme des faits sociologiques, avec pour chacun une histoire et une géographie spécifiques. On distingue, de façon rudimentaire mais pratique, les religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam), les religions d’extrême orient (hindouisme, bouddhisme) et les religions traditionnelles (toutes les autres).

Sciences religieuses

Les sciences religieuses sont nées du regard laïque porté sur les faits religieux. Un des évènements les plus marquants pour cette discipline fut la création sous la III° République, en 1886, à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), d'une V° section, celles des sciences religieuses.

Depuis bien d'autres centres de recherches se sont développés. Les ouvrages de sciences humaines traitant des faits religieux se sont multipliés. En en trouvera ici une présentation générale.

Bibliographie:

Les sciences religieuses. Sous la direction de François Laplanche. Editions Beauchesne, 1996, 684 pages.

Cent ans de sciences religieuses en France. Jean Baubérot, Claude Tardits, François Laplanche, Emile Poulat, Jean-Pierre Vernant, Jasques Béguin. Editions du Cerf, 1987, 180 pages.

Sociologie des religions. Jean-Paul Willaime. PUF, collection Que sais-je? n°2961, 1995, 128 pages

Cultures et religions Bulletin des bibliothèques de France. 2003. Tome 48. N°6. Dossier intégral

Etats des dieux. Théma, revue du CNRS, n° 6, 2005.
Ce numéro propose une série d'articles brefs et synthétiques rédigés par les meilleurs spécialistes de chaque sujet. Entièrement en ligne, accès libre http://www2.cnrs.fr/presse/thema/414.htm

Centres de recherche:

-Section des sciences religieuses - Ecole Pratique des Hautes Etudes Site

-Groupe de sociologie des religions et de la laïcité GSRL Site

-Politique, Religion, Institutions et Sociétés : Mutations Européennes PRISME
Nouvelle unité de recherche née de la fusion de Société, Droit et Religion en Europe SDRE et
du Groupe de Sociologie Politique Européenne GSPE
qui propose des données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe sur EUREL

-Revue de l'histoire des religions (RHR), publication trimestrielle fondée en 1880.
Son comité de rédaction est établi au Collège de France. Site

-Groupe Société, Droit et Religions de l'Université de Sherbrooke
Le SoDRUS se propose d’étudier les confrontations de normes et de valeurs qui résultent du multiculturalisme et de chercher des voies de dialogue et de cohabitation, de voir comment le multiculturalisme, en tant que système de normes et de valeurs, peut recevoir les normes et les valeurs provenant des divers groupes culturels et, à l’inverse, comment ces groupes peuvent se laisser redéfinir par le multiculturalisme. SoDRUS


Hindouïsme
"Hindouïsme" est le nom donné par les Européens à la religion majoritaire en Inde. Les hindous sont les pratiquants de cette religion, à distinguer des Indiens, habitants de l'Inde (une centaine de millions étant musulmans). Les hindous désignent leur religion par les termes sanscrits "sanâtana dharma" qu'on peut traduire par "norme éternelle". L'hindouisme est la plus ancienne reigion vivante dans le monde. Elle compte environ 900 millions de fidèles. Bien qu'elle a fait l'objet de travaux érudits, elle est finalement assez mal connue du grand public occidental.


Bibliographie

Dictionnaire de l'hindouïsme. Jean Varenne. Editions du Rocher, 2002, 354 pages

Mythes et dieux de l'Inde. alain Daniélou. Editions Flammarion, collection Champs, 1994, 644 pages

Shiva. Libérateur des âmes et maître des dieux. Marie-Lucie Barazer-Billoret et Bruno Dagens. Edition Gallimard, collection Découvertes, 2004, 128 pages

La Bhagavad-Gîtâ. Traduite du sanscrit et présentée par Alain Porte. Editions Arléa, 1992, 174 pages

Le Mahabharata. Version synthétique d'une version théâtrale, suivie d'une adaptation télévisée, réalisés par Jean-Claude Carrière. editions Presses Pocket, 1992, 320 pages


Sites

Annuaire de liens (signets) proposé par la Bibliothèque Nationale Française Site

Site de Ralph Stehly, universitaire proposant une vulgarisation des principales données sur l'hindouïsme Site

Boudhïsme
Le bouddhisme est radicalement différent des religions monothéistes. Son fondateur, Gautama, appellé ensuite Bouddha "éveillé, sage", aurait d'abord postulé "quatre nobles vérités". Toute vie est souffrance. La source de la souffrance est le désir. On peut mettre fin au désir et donc à la souffrance. Il faut pour celà suivre une voie spécifique. Le boudhisme s'est ensuite développé comme une religion classsique, se répandant en Asie du Sud Est, au Tibet, en Chine, en Corée, au Japon. Il a bizarrement presque disparu en Inde où il est né.


Bibliographie

Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme. Philippe Cornu. Editions Seuil, 2001, 841 pages.

Le bouddhisme, Claude B.Levenson, PUF Que sais-je?, 2004, 128 pages.

Le bouddhisme du Bouddha. Alexandra David-Neel. Editions Presse pocket.

Qu'est ce que le bouddhisme ? Jorge Luis Borges & Alicia Jurado. Editions Gallimard, réédition Folio Essais, 2005, 121 pages.

Sites

Annuaire de liens (signets) proposé par la Bibliothèque Nationale de France Site

Union bouddhiste de France Site

Judaïsme

Le judaïsme compte relativement peu de fidèles. On estime le nombre de juifs dans le monde à environ douze millions. Mais la mémoire du génocide nazi et l’attachement à l’Etat d’Israël, sont devenus aussi importants dans la définition de l’identité juive que la référence au judaïsme en tant que religion. Cette référence religieuse perdure pourtant comme ressource culturelle, y compris lorsque ceux qui s’y réfèrent ne sont plus croyants. Le judaïsme, et l'identité juive, la judaïté, pour reprendre le terme proposé par Albert Memmi ont généré une littérature assez abondante mais inégale.

 

Bibliographie

Le monde juif. Jean-Yves Camus. Annie-Paule Derczansky. Edition Milan, collection Les essentiels, 2001, 64 pages
Une excelente et concise introduction

Dictionnaire encyclopédique du judaïsme. Publié sous la direction de Geoffrey Wigoder, éditeur de l'Encyclopedia Judaica. Editions Cerf / Robert Laffont, collection Bouquins, 1996, 1636 pages

Dictionnaire de civilisation juive. Jean-Christophe Attias. Esther Benbassa. Editions Larousse, 1997, 348 pages.

Mille ans de cultures ashkénazes. Ouvrage dirigé par Jean Baumgarten, Rachel Ertel, Itzhok Niborski, Annette Wieviorka. Editions Liana Lévi, 1998, 666 pages.

Réflexion sur les questions juives. Annie Kriegel. Hachette, collection Pluriel, 1984, 640 pages.

Portrait d'un juif. Albert Memmi. Gallimard.

La libération du juif. albert Memmi. Petite Bibliothèque Payot.


Sites

Site sur l'histoire des juifs Site

Akadem. Le campus numérique juif Site

 

Islam

Bibliographie

L'islam. Michel Reeber. Editions Milan, collection Les Essentiels,2005, 64 pages
Une claire introduction. Michel Reeber est membre du Groupe d'études et de recherches islamologiques (GERI) de l'université des sciences humaines de Strasbourg.

Petite sociologie de l'islam, Michel Reeber.
Editions Milan. 2005, 240 pages.
Une approche originale, à partir des menus faits de la vie quotidienne. Une cinquantaine de textes brefs, de la représentation du divin à l'islam tel qu'il est enseigné à l'école.

L'Arabie heureuse au temps de la reine de Saba. VIII°-1° siècles avant JC, Jean-François Breton.
Editions Hachette Collection La vie quotidienne. 1998, 260 pages.
La civilisation du sud de la péninsule arabique, bien avant l'apparition de l'islam. Ce pays producteur d'encens et de myrrhe a fait réver bien des voyageurs.

 

Paganisme

Le mot paganisme vient du latin "pagus" (pays) utilisé par les premiers chrétiens pour désigner ceux qui, dans les campagnes, ne suivait pas leur religion. Le mot a finit par désigner les mythes et les cérémonies de la Grèce et et de la Rome antiques, puis toutes les religions non monothéistes, en Europe, mais aussi en Afrique, en Asie, aux Amériques. On englobe donc sous le mot paganisme des croyances et des pratiques extrêmement diverses dont beaucoup sont très vivantes sous des formes variées notamment dans des syncrétismes.

 

Biblographie

Dictionnaire des mythologies. Sous la direction d'Yves Bonnefois. Editions Flammarion. Deux volumes de 1000 pages.1999.

L'héritage de la Grèce et de Rome. Moses I. Finley et Cyril Bailey. Editions Robert Laffont, collection Bouquins, 1992, 910 pages

Dictionnaire des symboles, des rites et des croyances. Catherine Pont-Humbert. Hachette, collection Pluriel, 1997, 434 pages

La survivance des dieux antiques. Jean Seznec. Flammarion, collection Champs, 1993, 448 pages

Les religions d'Afrique noire. Louis-Vincent Thomas et René Luneau. Editions Stock, 1995, 544 pages

La conversion inachevée. Les Indiens et le christianisme. Joëlle Rostrokowski. Edition Albin Michel, collection Terre indienne, 1998, 436 pages

 

Site

Deux encyclopédies en ligne offrent un panarama de toutes les mythologies païennes dans le monde entier
Mythorama (en français) Site
Pantheon (en anglais) Site