logoligue2Le portail
de la laïcité

Actualité de la Séparation

Écrit par conte. Publié dans Loi de 1905

Le militantisme laïque s’était concentré depuis la Libération sur la question scolaire, en particulier sur le refus du financement de l’enseignement privé. Parallèlement à l’échec, en 1984, du projet d’un Service public unique et laïque d’enseignement, de nouveaux débats apparaissent.
La liberté d’expression et le droit au " blasphème " , l’enseignement des faits religieux , le port de signes religieux … L’année charnière est 1989. Ces nouveaux débats tournent autour d’une nouvelle question, celle de la société multiculturelle.
Au cycle centré sur la question scolaire se superpose puis succède le cycle centré sur la question multiculturelle. Au cours de cette même période les colloques, rencontres, commissions, se multiplient, indicateur fiable d’une recherche générale liée à une crise d’identité du mouvement laïque, à une interrogation sur les sources et le sens de l’action laïque . Le développement du processus d’intégration dans l’Union Européenne suscite également des interrogations.
Enfin l’actualité internationale révèle au cours de ces vingt dernières années un phénomène qualifié par Gilles Kepel de " revanche de Dieu ". Comment mieux démontrer l’actualité de la séparation des Eglises et des Etats ?

Bibliographie

Écrit par conte. Publié dans Loi de 1905

La loi de séparation de 1905, ses causes, ses conséquences et sa nécessité actuelle ont généré une importante littérature. Un ouvrage embrasse l'ensemble de ces questions:

 

Laïcité, nous écrivons ton nom...
La longue hisoire d'une loi de raison. L'actualité d'un engagement. Une ambition pour le siècle qui s'ouvre. Par Pierre Tournemire, secrétaire général adjoint de la Ligue de l'enseignement. Mars 2005, 96 pages Texte intégral

Un siècle de Séparation

Écrit par conte. Publié dans Loi de 1905

Pendant un siècle la loi de séparation des Eglises et de l’Etat est demeurée une grande loi vivante. Le processus de séparation lui-même a duré encore une vingtaine d’années après le vote de la loi. Certains militants laïques considèrent même qu’il n’a pas été conduit jusqu’au bout de sa logique. La plupart des républicains ont accepté divers compromis qu’ils ont estimés raisonnables. Du côté catholique, un flottement, voire un début de division ont suivi le vote de la loi. La tourmente des inventaires entraîne une montée aux extrêmes. Contrairement aux protestants et aux juifs, les catholiques refusent de constituer les associations cultuelles prenant acte de la séparation. Le pape Pie X conforte cette radicalisation, notamment avec l’encyclique Vehementer nos. L’état-major républicain refuse de se laisser entraîner. Quelques concessions, dues encore une fois à l’intelligence politique de Briand, permettent d’aboutir à unaccord en 1924. Par l’encyclique Maximam gravissimanque, le pape Pie IX autorise la formation d’associations diocésaines conformes à la loi de 1905.

Contactez-nous

Par téléphone
01 43 58 95 00

la Ligue de l'enseignement
3, rue Récamier
75 341 Paris cedex 07