logoligue2Le portail
de la laïcité

Filmographie

Écrit par conte. Publié dans Ressources

Timbuktu
d’Abderrahmane Sissako (2014)
Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football. Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Caricaturistes – Fantassins de la démocratie
de Stéphanie Valloatto (2014)
12 fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes qui défendent la démocratie en s’amusant, avec comme seule arme, un crayon, au risque de leurs vies. Ils sont : Français, Tunisiens, Russes, Mexicains, Américains, Burkinabés, Chinois, Algériens, Ivoiriens, Vénézuéliens, Israéliens et Palestiniens.

Iranien
de Mehran Tamadon (2014)
Iranien athée, le réalisateur Mehran Tamadon a réussi à convaincre quatre mollahs, partisans de la République islamique d’Iran, de venir habiter et discuter avec lui pendant deux jours. Dans ce huis clos, les débats se mêlent à la vie quotidienne pour faire émerger sans cesse cette question : comment vivre ensemble lorsque l’appréhension du monde des uns et des autres est si opposée ?

La projection du film Iranien, n’est pas adaptée à tous les publics. Nous recommandons de prendre connaissance du dossier d’accompagnement pédagogique conçu par le collectif Zéro de conduite et qui s’adresse aux enseignants. Ce film peut-être travaillé avec des élèves de terminale, en lien avec 2 enseignements : philosophie et éducation  civique, juridique et sociales.
Si ce n’est pas un film que l’on peut présenter à tous les tranches d’âge, sa projection peut, en revanche, être proposée dans le cadre d’un débat grand public, et pour ce faire, certains éléments du dossier peuvent servir d’appui.

Jimmy’s hall
de Ken Loach (2014)
1932 – Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s’occuper de la ferme familiale. L’Irlande qu’il retrouve, une dizaine d’années après la guerre civile, s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis… Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l’Eglise ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le « Hall », un foyer ouvert à tous où l’on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l’influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.

Le Destin
de Youssef Chahine (1997)
« Le Destin s’ouvre sur l’image d’un bûcher, en Languedoc au XIIe siècle, où se consument les livres d’Averroès, ainsi que celui qui les a traduits. Son supplice a lieu sous les yeux de son épouse et de son fils Joseph, lequel s’enfuit en Andalousie où il est accueilli dans la famille d’Averroès. Situé ensuite dans l’Andalousie du XIIe siècle, le film évoque la vie du philosophe Averroès (Nour El Cherif). Nommé Grand Juge (Cadi) de Cordoue, ce sage érudit tente d’alerter le pouvoir sur les dangers du despotisme et de l’intégrisme religieux. Mais, aveuglé par une secte de fanatiques, le calife al-Mansour (Mahmoud Hemida) ordonne l’autodafé des œuvres du philosophe andalou. Les disciples d’Averroès en font cependant des copies que le fils aîné du calife, Nasser, réussira, après une périlleuse chevauchée, à déposer en Égypte »

Extrait du texte d’Abdelmajid Babakhouya, Regards sur le Moyen Âge : le cinéma arabe à la recherche d’al-Andalus : Le Destin, de Youssef Chahine
http://babel.revues.org/806?lang=en
Ce document offre d’excellents repères pour animer un échange suite à la projection du film et en abordant différentes thématiques, la place de la culture, des arts, la tolérance, le partage, la liberté de penser…

 

DVD Ligue, disponibles dans les fédérations départementales

Vous avez dit laïcité ?
Documentaire de Négar Zoka
Autour de questions concrètes laïques, une promenade dans des écoles, mairies, en entreprise… et des rencontres avec des parents, des élus… On découvrira bientôt tous les non-dits glissés sous le tapis de la laicité. On verra bien vite comment la laïcité, une valeur essentielle et positive de la République française, est souvent dénaturée pour devenir au mieux le cache-misère d’une société incapable de débattre sereinement, et au pire un instrument d’exclusion.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/vous-avez-dit-cit-un-documentaire-n-gar-zoka-diffusions-lundi-18-mars-22h30-samedi-23-http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/vous-avez-dit-cit-un-documentaire-n-gar-zoka-diffusions-lundi-18-mars-22h30-samedi-23-

La Séparation
Documentaire-fiction de François Hanss
Les débats de 1905 reconstitués et filmés à l’Assemblée nationale. Pierre Arditi, Jean-Claude Drouot, Claude Rich, Pierre Santini, Jacques Gallo et Michael Lonsdale incarnent Briand, Jaurès, l’abbé Gayraud, Allard, Baudry d’Asson et Doumer.
Avec un making off, des entretiens, des biographies… Coproduction Ligue de l’enseignement La Chaîne parlementaire.

100 ans de laïcité
Un DVD interactif avec plus de deux cents séquences dynamiques : présentation de la loi, entretiens avec trente personnalités, un spectacle : le Cabaret de la laïcité, des images, des archives, une bibliographie… Une œuvre d’éducation populaire.